Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d464977840/htdocs/flashzone24/wp-content/themes/marble/ebor_framework/metabox/init.php on line 750

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d464977840/htdocs/flashzone24/wp-content/themes/marble/ebor_framework/metabox/init.php on line 750

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d464977840/htdocs/flashzone24/wp-content/themes/marble/ebor_framework/metabox/init.php on line 750

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d464977840/htdocs/flashzone24/wp-content/themes/marble/ebor_framework/metabox/init.php on line 750

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d464977840/htdocs/flashzone24/wp-content/themes/marble/ebor_framework/metabox/init.php on line 750

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d464977840/htdocs/flashzone24/wp-content/themes/marble/ebor_framework/metabox/init.php on line 750

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d464977840/htdocs/flashzone24/wp-content/themes/marble/ebor_framework/metabox/init.php on line 750

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d464977840/htdocs/flashzone24/wp-content/themes/marble/ebor_framework/metabox/init.php on line 750

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d464977840/htdocs/flashzone24/wp-content/themes/marble/ebor_framework/metabox/init.php on line 750
He is just Kobe | Flashzone

He is just Kobe

1 juillet 2010 / Mauvaise foi / 29 Comments

A la veille de la retraite de Kobe Bryant, je ressors un article d’hommage du placard. Publié une première fois 2008 sur les blogs de Basketsession, puis updaté en 2010, il demeure d’actualité 6 ans après. Merci Kobe. 

« MVP.. MVP… ». La clameur émane sans discontinuer des travées du Staples Center. A chaque prouesse du maître des lieux, Kobe Bryant, les fans des Lakers entonnent religieusement ce refrain, comme un leitmotiv, comme une évidence surtout. Depuis bien longtemps, ils ont compris que l’étoile qui brillait devant leurs yeux n’en était pas une. Kobe est un Dieu, il est adulé comme tel. Retour sur une ascension divine…

ROAD TO GLORY

Les débuts de Kobe Bryant furent teintés de la plus grande humanité. On ne s’assoit pas à côté du trône du Dieu MJ en toute impunité, sans peines ni épreuves à surmonter. Bien peu s’en souviennent, mais l’acte de naissance de Kobe dans la ligue fut rude et douloureux. Mené 3/1 par les affreux mormons de Utah (qui le sont toujours), l’obscur Del Harris décide de se distinguer en tentant une « Le Guen » : il va laisser le frêle Kobe, alors âgé de 17 ans, prendre les shoots de la gagne. Trois airballs digne du naufrage du Koursk et un dépucelage mormon plus tard, la polémique autour de Kobe peut commencer. Elle ne désenflera plus par la suite…

« Individualiste, arrogant, personnel, prétentieux, responsable de la famine en Afrique » : Kobe fut très tôt la cible de toutes les critiques. Parfois justifiées, parfois exagérées, il se nourrit de la haine de ses contradicteurs pour devenir plus fort, années après années. Kobe n’est pas « The Choosen One », l’élu des médias et des terrains de basket, il doit sa constante progression autant à son talent qu’au sérieux de son de travail. Travailler plus pour gagner plus , Kobe l’a compris, et ce, bien avant l’autre. L’éthique de responsabilité, ne cherchez plus, cela vient aussi de lui. Il récoltera bien vite les fruits de son dur labeur : avec l’aide de la machine de guerre Gros’Neal, il contribuera largement au three-peat des « angelinos ». Sa propension à buzzer-beater Portland, à défendre sur AI, à congeler le public de bouzeux d’Indiana dans un G4 resté fameux tout en dépucelant Tony P en plantant 48 pts sur la rugueuse défense des fourbes texans de San Antonio font de Kobe LA star montante de la ligue. A 24 ans et 3 bagues en poche, un avenir radieux s’ouvre alors à lui …Pourtant, il n’en fut rien, Kobe va connaître sa traversée du désert.

Accusé de viol durant l’été 2003, peu après avoir perdu son titre face à San Antonio, Kobe va alors traverser une période de dénégation de la part du public et des médias, d’une violence sans précédent. Certes, ses exploits adultériens ne sont pas glorieux, mais l’acharnement dont il fut la victime est tout autant condamnable. Le « Black Mamba » (l’histoire ne dit pas si ce surnom est en rapport avec l’affaire) doit subir les quolibets quotidiens des haters qui s’en donnent à cœur joie, l’échec des « Fourmidables » leur donnant du grain à moudre. La renaissance n’en sera que plus grande. Elle mettra du temps à arriver…

Shaq viré pour excès de Burger, Kobe s’empare alors des clés de la maison « Purple and Gold ». Kobe a 26 ans, l’âge de la maturité croit-on alors. Il va alors enchainer les performances individuelles extraordinaires pendant plus de 3 ans, en pure perte… Sans lui, l’équipe de LA atteint à peine le niveau CBA. Avec lui, ils accrocheront tout juste les play-offs. Le terrain n’est alors qu’un refuge, les 81 pts passés à Toronto un exutoire, les 35pts sur la saison une illusion. Kobe est seul, trop seul. Meilleur scoreur de la ligue, il n’arrive pourtant pas à rendre ses coéquipiers meilleurs. Il réussira bien l’exploit d’emmener Kwame Brown, Brian Cook, Smush Parker et Chris Mihm en post-season. Il fera même douter les Suns à coup de double buzzer beater dans la tronche, mais cela ne suffira pas. Kobe l’a compris, il ne peut gagner tout seul…

SKY IS THE LIMIT

La renaissance viendra de l’inattendu Kwame Brown. Grâce au numéro un de la draft le plus périmé de l’histoire, LA va réussir le casse du siècle en échangeant ce dernier (+ un mars, ils ne sont pas radins) contre Pau Gasol. Bien aidé par cet ibère hirsute, cette saison fut celle de la résurrection pour Kobe. Le retour en grâce est spectaculaire ; il plane désormais au firmament de la planète basket. Avec une grâce de félin, il fait l’amour à toutes les défenses de la ligue à coup d’imparables fade away jump shot, de lay up soyeux et d’assist behind the back pour Pau. L’esthétisme de son jeu n’ayant d’égal que son efficacité, il incarne désormais le basketball. Plus mature, plus zen, il se mue en meneur d’hommes, inculquant sa rage de vaincra à ses coéquipiers qui ne demandent qu’à suivre le phénomène. N’en déplaise au musculeux LBJ, son titre de MVP n’est que justice : une dimension collective s’est désormais greffée à sa palette individuelle. L’ultime pièce manquante vient de s’ajouter au dessin de son être. Le destin est en marche, plus rien ni personne ne peut entraver son ascension divine…(fin de l’article de l’époque)

WELCOME TO HISTORY KOBE

Bon, sur cette dernière assertion (« plus rien ni personne ne peut entraver son ascension divine »), je dois reconnaître que je me suis bien planté. En effet, Kobe a vu son ascension stoppée nette par les affreux hommes verts de Boston. La piqure de rappel fut aussi cruelle que douloureuse. Rattrapé par ses démons individualistes, Kobe n’arriva jamais à se défaire de la défense de Boston et joua, bien malgré lui, le rôle de l’arroseur arrosé. En jouant tout seul, Kobe n’y arrivera pas, n’y arrivera jamais. L’égo meurtri, l’âme en peine, il retrouva néanmoins le sourire en arrachant la médaille d’or aux JO, en se concentrant sur ses premiers amours : la défense et le rôle de tueur des fins de match. Revigoré par ce succès d’estime, seule une chose lui importe désormais : regagner ce titre qui se refuse à lui. Plus qu’un objectif, cela va devenir sa raison de vivre, une obsession dévorante alimentée par sa soif de gloire, et plus encore, de vengeance.

Motivé comme jamais, n’hésitant pas à sortir, littéralement, les crocs, Kobe va finalement atteindre son but. Récitant sa partition au plus que parfait durant les play-offs de l’année suivante (30 points, 5 rbds, 5 passes), la concurrence est écrasée grâce au triangle de Phil, à la maestria de Gasol et à l’instinct de tueur de Fisher. Une destruction méthodique de la concurrence mené par un Kobe, désormais moins explosif qu’à ses débuts, mais en total maîtrise des fondamentaux du jeu. Cette grâce si particulière, faite de toucher et d’élégance, qui tranche pourtant avec son envie quasi-bestiale, d’exterminer ses adversaires. Kobe, c’est une éthique personnelle de fer dans un corps de velours.

Pas encore rassasié, cette année marque un tournant dans la carrière de Kobe. Jouant blessé une partie de l’année, il doit subir le retour des critiques à son endroit. Faut dire que son pourcentage de shoot, en chute libre, interroge. Son état physique également. A l’instar d’un Federer sur le déclin, on se demande désormais si Kobe pourra retrouver à nouveau son niveau de domination d’antan. Une nouvelle fois, il se servira des critiques plaçant Lebron, Wade et d’autres devant lui, pour alimenter sa soif de vengeance. Prouver, toujours prouver, tel est le leitmotiv de sa carrière. Rarement un joueur aura dû affronter une telle défiance. Là encore, la réponse viendra du terrain. Le coup de semonce de la série contre Phoenix ne suffisant pas, Boston va lui servir de tremplin pour assoir, si besoin était, sa place dans l’histoire. En gagnant l’épique Game 7, sa légende est désormais écrite. Joueur le plus dominant de sa génération, parfois clutch, cette finale nous rappelle pourtant qu’il n’aura jamais réussi à passer la barre de la perfection. La faute à un égo capricieux qui l’empêche d’être suffisamment lucide, notamment dans sa sélection de shoot, dans certains moments chauds. Cette finale le place, de manière quasi-définitive, en dessous de Jojo. Mais en même temps, n’en déplaise à tous les haters, cette finale le fait également définitivement monter, si besoin était, dans la légende de la NBA. Ecrivant son histoire, déjà belle, très belle : il n’aura pas atteint la perfection, il aura atteint une forme d’excellence, la sienne.

 

L’humanité n’a donc plus lieu d’être : Kobe est entré, avec ses 5 titres, dans le domaine des dieux du basketball. Installé à l’étage en dessous de MJ, il pourrait encore se rapprocher du maître s’il venait à gagner de nouveaux titres avec LA. En attendant, le Staples Center résonne (pour) toujours du chant des fidèles… MVP…MVP…

Flash


29 Comments

  1. vintage

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Chroniques de la mauvaise foi?

    Je trouve tout cela bien consensuel pour quelqu'un parlant de mauvaise foi.

    Quoiqu'on peut tout de même prendre ton article pour du second degré. Kobe un Dieu... Ah oui, c'est vrai que c'est drôle en fait! Carrément, on se prosternera devant Kobe bientôt!

    Ah, ah, en fait j'adore... Brillant article décalé. J'espère en effet que son Game 7 restera dans la tête très longtemps. Ah il a quand même... Euh...

    Oui, il a mis ses lancers francs, la classe!

  2. du bon taf super article. meme moi qui suis un kobe hater, je ne dois reconnaitre que son talent et sa rage de vaincre

    et puis surtout : quelle classe dans son jeu

  3. maksim

    5 juillet 2010
    / Répondre

    deux fans de James qui parlent...je décrypte pour ceux qui pourraient penser que vous êtes totalement objectifs.

    Très bel article.

  4. Jah

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Je suis baba ! Très très bon article, bien documenté, une prise de position affirmée et bien défendue, bref, un très très très bon article comme on en fait plus ! Kobe n'est pas parfait, ne sera jamais Jojo, mais il est devenu quand même Kobe, et rien que ça le place dans le panthéon des plus grands basketteurs (non, sportifs !) de l'histoire ! Chapeau bas à l'auteur pour ce pur moment de bonheur !

  5. QazQami

    5 juillet 2010
    / Répondre

    sluuurp ... ouvre les yeux mec, t'es tres loin du compte.. a part en ce qui concerne son ethique de travail c'est vrai.

    kobe est monstrueux, un des + gros talents de l'histoire c'est sur, mais kobe n'est pas intelligent, kobe n'a jamais fait gagner son equipe seul non plus, en gros il gagne le titre chaque annee ou il joue avec le meilleur interieur en activite. et meme malgre la chance qu'il a, il arrive toujours a foutre tt le monde ds la merde avec des decisions de gamin pourri gate.

    kobe c'est le ronaldinho/ronaldo/adriano du basket, cherche pas + loin...

  6. maksim

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Comparaison vachement pertinente mon petit qazquami...du haut niveau.
    C'est vrai que ton lebron est bien plus efficace et plus victorieux..il t'a fallu seulement 1 mois pour te remettre de la déroute de ton héros?

  7. AND11

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Putain si les haters pouvaient fermer leur gueule qu'est ce que se serait bon..

    Enfin bref, les haters ne pourront jamais enlever Kobe Bryant du livre d'or de la NBA. Jamais.

  8. maksim

    5 juillet 2010
    / Répondre

    "Putain si les haters pouvaient fermer leur gueule qu’est ce que se serait bon..."

    Ils l'ont fermé...et bien comme il faut...pendant un mois.

    Mais le dribble du crabe sera de retour pour dominer en saison régulière d'ici peu...

    J'insiste sur "la saison régulière" !!!

  9. Kole version 2.0

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Un blog de ouf. J'ai halluciné en lisant le premier paragraphe. Je me suis dis que c'était du second degré mais finalement en lisant le tout on se rend compte que non. Le mec qui a écrit çà est putain de sérieux au fond de lui.

    Le game 7 résume la carrière de Kobe. Comme le disait Legend33 avec un précis : il n'a pas encore pigé les subtilité du jeu en équipe. Et le Game 7 de la finale a parfaitement montré ce qu'il était toutes ses années. Un joueur chanceux d'être dans la franchise d'un milliardaire passionné qui dépense sans compter et qui a des coéquipiers d'un niveau supérieur. Comme avec Shaq comme avec Gasol, c'est le même constat.
    Ne vous méprenez pas, individuellement il est très technique, très athlétiques bref il est excellent et se donne à 200 % , mais il n'a clairement pas le QI basket des Jojo Magic Bird et autres LeBron. C'est ce qui différenciera toujours la superstar de la légende de basketball à mon sens. Un mec comme Tmac aurait eut un parcours plus étonnant si il était à L.A. et que son physique avait tenue le coup. Comme quoi en nba ,à par pour les vrais légendes, pour avoir un bel avenir le talent ne suffit pas il faut aussi beaucoup de chance comme arriver dans une grande équipe. Kobe a eut cette chance. Ailleurs il n'aurait été que la version grande taille d'Allen Iverson. Des mecs comme Bird ou Jordan transpiraient l'intelligence de jeu quand ils étaient sur le terrain. Ailleurs qu'à Boston ou Chicago ils seraient de toute façon devenus des légende c'est évident.
    Je ne parle pas de stat, je parle juste de qualité de jeu , d'intelligence et de maturité.
    Ce qui fait une légende c'est la combinaison d'intelligence de jeu de maturité avec les qualités physiques et la technique. Kobe même à 30 pige manqe de maturité et d'intelligence de jeu ou lucidité , appelez le comme vous voulez. Pour moi ce sont des qualités essentielle dans le basket. C'est aussi pour cela qu'il a été drafté que 13em et avait peu de temps de jeu sa première année. Car au début son potentiel était simplement athlétique et mental ( sa rage et son appétit du travail) , pour le reste il a toujours manqué de lucidité de compréhension et de QI basket.

  10. Dayinho

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Je suis sur qu'avec un tout petit plus de mauvaise foi, je fais passer Fisher pour l'égal de Magic à LA.
    Je vais pas perdre du temps à extraire des passages malheureux de ce texte mais quand même, il fallait avoir des couilles pour écrire un tel torchon. Respect.

  11. maksim

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Ton analyse est juste risible...

    "mais il n’a clairement pas le QI basket des Jojo Magic Bird et autres LeBron."

    le début pourquoi pas...on peut en débattre...mais le fait que tu cites Lebron...

    "Ailleurs il n’aurait été que la version grande taille d’Allen Iverson."

    Allen Iverson en plus grand ça donnerait un putain de joueur...joli compliment !!!

  12. Kole lover

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Plusieurs mois maintenant que je traine sur Basketsession et donc parfois sur ce blog et toujours la même rengaine : un article sur les Lakers ou Kobe ... et un roman de Kole.

    Pour passer ton temps à essayer de convaincre des gens, sur des choses dont toi-même tu ne sembles plus croire, tu dois véritablement vouer un putain de culte à ce joueur. et cette équipe.

    PS : je remarque cependant de plus en plus de compliments (obligées?)..

    PS2 : Jordan (qui pour moi reste le plus grand) a toujours été entouré de Pippen, Bird de Parish et Mc Hale, bref personne n'a jamais réussi a gagné tout seul.

    PS3 : LeBron, aussi haut ira-t-il, est pour le moment loin de pouvoir être cité avec les Jordan, Bird, Magic, Kobe... en tant que basketteur.

  13. cacahuette

    5 juillet 2010
    / Répondre

    l'article sent trop la morora !!! mangez en celà vous feras du bien ...

  14. otss

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Fermez la les haters...

    Vous parlez d'un Kobe qui gagne grace à son équipe, et de sa "non-intelligence"... C'est justement en sachant que sans son équipe, il ne serait rien, qu'il est intelligent. C'est vrai que Lebron en ce moment ne cherche pas une autre équipe (plus compétitive) pour justement tenter de gagner un titre ???
    Vous êtes des rageux... Il a du talent, il gagnera plus que quiconque en NBA... Il dépassera Jordan. C'est un compétiteur, et il a encore atteint une autre dimension depuis son dernier titre... Dans tout ça, on peut remercier Phil Jackson, sans lui les Jordan et Kobe ne seraient peut être pas arrivés là...

  15. Kole version 2.0

    5 juillet 2010
    / Répondre

    On a pas dit qu'on gagne seul, on parle pas de çà et bien sur que le basket est un sport collectif. On parle de la manière de jouer. Quand quelqu'un fait tellement de mauvais choix sr le terrain qu'il en devient un poids pour son équipe et finit malgré tout à gagner un titre , là il y a des questions à se poser.

  16. hot.ketchup

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Tres bon article.

    Cependant.....+10000000000 pour Kole

  17. severez

    5 juillet 2010
    / Répondre

    c 'est un type qui a toujours laisser une tache derrière lui, mais c kobe, jordan il représentai une population, kobe c le basket dans toute sa splendeur et un homme n'est pas parfait sauf jésus pour certain, je ne dis pas qu'un tel et meilleur que l'autre mais il ne représente pas la même chose alors oublier son nom quant vous parlez du type le plus fort et titré de l'heure actuelle, c un type qu'il a vu ne plus pouvoir dunker qui dis ca

  18. Rocky99

    5 juillet 2010
    / Répondre

    C'est clair c'est quoi cet article de loveur , c'est Gasol qui a fait gagner le titra à L.A. , arrêtez vos conneries !! Putain vous avez oublié qu'avant qu'il parte de Memphis il venait de remporter 5 titres de suite avec eux ?? Merde ça s'oublie pas ça , vous avez vraiment le mémoire courte ! C'est trop facile de dire que c'est grâce à Kobe ! Et me parlez pas de ses 3 premiers titres , il apportait le verre de Gatorade à Shaq , c'est tout ce qu'il a fait !

    Et puis Kobe , il a jamais gagné un titre tout seul ! Arrêtez de le comparer à MJ bordel ! MJ lui il a gagné ses 6 titres tout seul , il était à 1 contre 5 sur le terrain c'était quand même autre chose , alors arrêtez de bander sur Kobe qui a 4 coéquipiers quand même !! Reregardez un match des Bulls et vous verrez , il y avait que 6 joueurs sur le terrain !!

    Pathétiques haters ...

  19. ji-bay

    5 juillet 2010
    / Répondre

    woa, pourquoi tant de haine?

    l'article ressemble un peu a un témoignage de groupie mais c'est largement assumé, et plutot bien écrit ...

    sur le fond, taillez kobe en le taxant d'avoir volé ses titres autant que vous le souhaitez, mais franchement, vu le niveau de jeu d'artest en attaque, l'état de bynum, le niveau de performance du banc des lakers, ... dire ce genre d'aneries, c'est osé !

    Kobe a survolé ces PO, intouchable jusqu'aux finals. Il a pioché en attaque contre les Celtics,comme tout le monde pendant cette série, mais là où il a montré qu'il était grand,c'est par son activité en défense. C'était lui le leader défensif et moral de cette team, et c'est bien là ou s'est faite la différence.

  20. les haters font rire

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Franchement les haters devraient se taire, de lire que kobe est un poids pour son équipe... C'est de la jalousie ou quoi vous l'aimez pas donc vous le descendez bien qu'il soit un joueur hors norme, que vous le vouliez ou non les résultats parle pour lui. Bien sûr il a gasol, fisher,odom et bynum à ses côtés mais personne n'a jamais gagné le titre seul. Évidemment il n'est pas Jordan mais il a un mental de fou et c'est un compétiteur né, il a un palmarès hors norme et ça vous le supportez pas.

  21. top ten

    5 juillet 2010
    / Répondre

    J'avoue, j'ai vraiment été déçu par son game 7, vraiment déçu mais il fallait la victoire, coûte que coûte, les autres teams de NBA surtout Cleveland ne sont pas encore prêtes à mon goût à être championne, n'ont pas encore la maturité..à part Boston, une équipe défensive, la plus rude à égalité avec les Bad boys de Detroit. En tout cas , kobe est le meilleur talent individualiste de tous les temps qu'ait connu la NBA . Jojo est devenu le meilleur joueur de tous les temps par son intelligence de jeu et sa maturité à comprendre les autres mais au niveau talent pure et facilité d'expression du basket, kobe est devant et Jordan l'a même avouer lors d'un talk show...kobe à 7 bagues sera toujours en dessous de Jordan. Les exploits de Jordan sont tellement irréels que même le talent de Kobe n'arrive à peser dans la balance.

  22. Rocky99

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Les mecs , j'était sarcastique dans mon commentaire , je grossissais le trait pour faire rire ... Je me foutais ouvertement de la gueule des haters ... ^^ Ou c'est que vous avez vu que Gasol avait gagné 5 titres avec Memphis ?? XD Et que Jordan jouait tout seul sur le terrain contre les 5 mecs en face.. ! ^^

    Mais visiblement c'est ce que certains pensent , alors j'exagère ( à peine voir pas du tout :p ) leur propos pour leur montrer à quel point ceux-ci ( les haters et leurs propos ) sont risibles ... =)

    Alors certes l'auteur de l'article admire beaucoup Kobe et utilise le terme "Dieu" pour le qualifier , mais c'est juste le coeur qui parle , et je sais que ça vous énerve encore plus vous , haters , mais le terme de "meilleur joueur au monde actuel et de sa génération" est synonyme , sauf que celui là est plus raisonné . Mais c'est la réalité , que vous l'admettiez ou non ...

    Et juste au passage , quand vous dites que Kobe n'aurait jamais gagné de titres sans big mec donc c'est une chique , alors Lebron en est une aussi , il n'a jamais eu de big men ou de vrai lieutenant et n'a jamais gagné de titre pour autant alors c'est une chique ? La réponse est non , c'est un joueur exceptionnel qui sort du lot , mais personne ne gagne sans lieutenant talentueux . Donc stoppez cet argument s'il vous plait ... On l'a même vu à Boston , parfois 3 grands joueurs ne sont pas de trop , parfois ce n'est même pas assez ... Ah non ça c'est quand en face se trouve le meilleur joueur du monde , lui n'a besoin que d'un seul grand joueur à ses côtés , pas besoin de big three ... ;)

  23. les haters font rire

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Quand je lis que kobe est un poids pour son équipe franchement certains font pitié avec de telle commentaire. Être un haters c'est juste la jalousie du succès vous pouvez détester kobe autant que vous le voulez mais les résultats parle pour lui. Certes il y a du beau monde autour et c'est comme ça qu'on créait de belles et grandes équipes. kobe est, que ça vous plaise ou non, un immense joueur, pas le plus grand mais il est énorme alors gardé votre jalousie maladive à son égard pour vous et regardez le plutôt éclabousser le sport de sa classe.

  24. The S

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Mj a inové Kobe à amélioré !

  25. aymar_k

    5 juillet 2010
    / Répondre

    la comparaison Kobe et MJ deviens saoulante. on peut pas comparer deux epoques différentes! chacun d'eux a marqué son époque et c tout. aujourdhui on a la zone en defense avant on en avais pas. les plus censés l'ont deja dit, personne ne gagne tout seul. Kobe a de l'ego et c pour sa kil travaille dur pour etre le meilleur malgré sont style de jeu et ainsi faire taire ses detracteurs, c tte la différence. lui crois en lui plus ke quiconque. personne n'est parfait et kobe est très loin de l'etre mais son impact sur la NBA cette decenie ne montre qu'il est l'un des meilleurs joueurs de l'histoire de la NBA, tt comme Lebron le sera et plein d'autres apres. c'est ça l'évolution. si kelkun ne depasse pas Jordan alors il n'ya plus de raison de competir alors et le basket deviendra alors ennuyant et c pour ça que j'encourage les meilleurs joueurs actuels (kobe, wade, lebron, melo, bosh et tant d'autres). Je suis un fan Kobe a cause de toute cette haine que les gens eprouvent pour lui et je n'arrive pas a comprendre, pourquoi????? tout le monde ne pe pas se ressembler et le fait qu'on soit uniques est la base de la vie. Laissez kobe etre kobe et reconnaissez qu'il tres fort. quand Lebron a baissé la tete quand il s'est fait eliminé en PO cette année et a enlevé son maillot, personne parmi les lebron fans na rien dit! mais ça vous ne verrez jamais kobe faire ça, il se battra jusko bout et de toute les manieres et ça il la prouvé dans le game 7 des finales de cette année et je pense que c'est un exemple pour tous. car kan la star d'une ekip baisse la tete, ya plus dekip. les gars kiffer le basket, kiffer le talent, kan c bon on le dit kan c mauvais aussi mais etre hater ça pourri le game. peace

  26. MAD

    5 juillet 2010
    / Répondre

    Tres bel article !!! un bon résumé ( un peu trop fanatique mais bon quand meme )

  27. Nobody

    6 juillet 2010
    / Répondre

    Qazqami, tu compares Ronaldinho et Adriano avec Ronaldo??? Soit tu connais rien au foot, soit tu connais rien au basket.. Ronaldinho et Adriano ce sont juste des joueurs très talentueux qui se sont reposés sur leur talent (Ronaldinho préfère faire la fête, et Adriano n'aime pas le foot, de son propre aveu), tout le contraire de Kobe qui lui, est comparable à un C.Ronaldo : un talent unique qu'il travaille un max pour montrer que c'est lui le meilleur!

    Et pour ce qui est du game 7, faut voir les shoots qu'il prenait, souvent face à 2 voire 3 défenseurs. Alors oui, après, c'est plus simple pour le rebond offensif ;) Bah oui, après la démonstration du game 5, ils étaient obliger de doubler ou tripler la défense sur lui, alors certes il n'était pas obliger de shooter, mais au final, il écartait tout le monde de la raquette et hop rebond offensif facile! Il a grandement contribuer à la victoire malgré son pourcentage au shoot

  28. Jay williams

    6 juillet 2010
    / Répondre

    Son geste de shoot lors des ses air-balls de 97 n'avait pas grand chose à voir avec celui d'aujourd'hui... Il travail vraiment comme un forcené pour améliorer son jeu.

    Los de ses années de disette, il avait quand même une équipe plus que limité (mis à part Odom voir Walton). Je ne m'en étais pas vraiment rendu compte, et même je les trouvais aps mal moi les Smush Parker et autre Chris Mihm (lui sans les blessures je pense qu'il aurait fait une carrière plus qu'honnete). Mais quand on voit ce qu'ils sont devenus, ça fait comprendre pas mal de choses, tu as raison Flash.

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire